Belgique

Vendredi soir, ils ont installé leurs tentes dans le bois de Laerbeek, une zone protégée qui est menacée par l'extension du ring


BRUXELLES Plusieurs associations environnementales et cyclistes, issues de Bruxelles et de Flandre, ont débuté une action de protestation, vendredi, contre le projet du gouvernement flamand d'élargir le ring-ouest de Bruxelles.

Vendredi soir, ils ont installé leurs tentes dans le bois de Laerbeek, une zone protégée qui est menacée par l'extension du ring. L'action, soutenue par la commune de Jette, a été baptisé Camp Ring. Près d'une centaine de cyclistes se sont réunis à la porte de Namur, vers 18h, avant de rejoindre à vélo le pont qui surplombe le ring à Wemmel, où ils ont rejoint un groupe de militants flamands.

Les cyclistes s'opposent à l'extension du ring pour plusieurs raisons. "Un élargissement signifierait encore plus de voitures et donc plus de pollution", indique Jeroen Verhoeven du Brusselse raad voor het leefmilieu (BRAL). "L'invasion massive de voitures constitue un frein majeur à l'utilisation du vélo parce que beaucoup de gens se sentent en danger et agressés par le bruit et l'odeur des voitures", souligne, pour sa part Neal Michiels, de "PlaceOvelo".

Ecolo s'est réjouit, dans un communiqué, de la mobilisation d'associations bruxelloises francophones et néerlandophones, flamandes et wallonnes, contre ce projet d'une autre époque qui va à l'encontre des principes de la mobilité durable et de la qualité de vie que tous les acteurs politiques affirment pourtant placer au coeur de leur action.

© La Dernière Heure 2010