Alors que le Comité de concertation vient juste d'annoncer un calendrier du déconfinement, certains réfléchissent déjà à la manière dont tout cela pourrait se mettre en place. Avec notamment l'idée de tester les gens avant leur entrée dans certains lieux-clés, comme les cinémas ou les restaurants.

Interrogé à ce sujet dans "C'est pas tous les jours dimanche", Rudi Vervoort, le ministre-président de la région bruxelloise, a confirmé que l'idée était sur la table des politiques. "On en a parlé vendredi", a-t-il déclaré. Si rien n'est encore fait, l'idée fait donc son chemin chez nos décideurs, qui s'inspirent de ce qui se fait à l'étranger, comme en France ou en Allemagne.

Concrètement, comment cela pourrait se passer? 

Les clients, avant d'entrer dans un lieu, devraient se soumettre à un test antigénique par prélèvement nasal visant à détecter la présence du virus dans l'organisme. Ils devraient ensuite attendre dehors pendant une dizaine de minutes, le temps d'avoir le résultat (fiable à 90%). Si le résultat est négatif, alors le client pourrait entrer et s'installer "normalement". Dans le cas contraire, il serait invité à retourner chez lui. 

"Il faut toutefois que ces tests restent accessibles", précise toutefois Rudi Vervoort. En Allemagne, ce genre de test coûte 5 euros. En Belgique, c'est pour l'instant plus du double. En effet, il est encore beaucoup trop tôt pour savoir qui prendrait en charge le coût de ces tests. Beaucoup de questions doivent encore être tranchées... "Le concept est bon. Mais il y a encore beaucoup de choses qui ne sont pas éclaircies, il faut être patient", a souligné Erika Vlieghe, la présidente du GEMS, le groupe d'experts qui conseillent le gouvernement. "Mais nous avons déjà évalué les secteurs où cela pourrait être mis en place. Pour l'instant, ces tests se pratiquent déjà dans l'enseignement, mais on pourrait les étendre aux instructeurs de fitness, qui sont assez impactés par le coronavirus. Côté client, on pourrait s'inspirer de ce qui se fait dans d'autres pays (ndlr : avant d'entrer au restaurant ou dans les lieux culturels). Mais il y a encore pas mal de choses à régler". 

Comme l'explique, la virologue, ces tests ne permettront pas pour autant de tout rouvrir d'un coup. "Par contre, c'est effectivement une couche de sécurité supplémentaire."