Depuis ce vendredi, des mesures plus strictes liée à la pandémie de coronavirus sont d'application sur le territoire belge. Sur la chaîne flamande, le ministre de la santé a mis en garde la population belge : "Ce sera un automne difficile. C'est difficile pour tout le monde. Nous devons maintenant respecter strictement ce qui a été convenu. Plus nous serons stricts envers nous-mêmes, moins les prochaines étapes seront drastiques."

Le ministre a évoqué les chiffres "dramatiques" et a appelé la population belge à faire preuve de prudence. Il a rappelé les règles à suivre afin d'éviter des mesures encore plus strictes. "Vous pouvez être en contact étroit avec certaines personnes. Sans compter votre famille, il y en a trois." Il est également revenu sur l'obligation pour les cafés de fermer à 23h : "S'il y a de l'ambiance dans un café, les gens ne s'assoient pas à table, ils parlent plus fort et se tiennent. La discipline descend avec la soirée. C'est différent dans les restaurants. Il est plus facile d'y maintenir cette discipline."

Un nouveau confinement ?

"Je ne peux pas garantir que nous pouvons éviter le confinement", a-t-il déclaré sur le plateau. Selon lui, agir ensemble et respecter les règles sont la meilleure façon de maintenir les écoles ouvertes, de faire fonctionner les entreprises et de faire en sorte que les hôpitaux puissent faire face à l'épidémie de covid-19.

Les experts sont inquiets

Ce week-end, plusieurs experts ont exprimé leur inquiétude face à la reprise de l'épidémie en Belgique. Marc Van Ranst a publié sur son compte twitter un graphique montrant que le nombre de cas en Belgique la placerait bientôt dans le top mondial. De son côté, Erika Vlieghe a rappelé sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" que la situation était grave. Interrogée au sujet du déroulement des fêtes de Noël, l'experte a reconnu être dans le flou. "On va devoir être créatifs. Il va falloir, en tant que société, qu'on trouve des alternatives qui ne font pas exploser cette situation", explique-t-elle.