L’UPTR demande qu’ils soient imposés pour les camions comme pour les véhicules simples, par condition hivernale.

L’hiver a lancé sa première grosse offensive ce lundi matin, en particulier sur le nord du pays et à Bruxelles. Résultat ? Le record de files et ralentissements a été pulverisé, avec… 1.294 km de files cumulées ! Le précédent record, daté du 21 novembre n’était que de 445 km… À Bruxelles, l’ensemble des tunnels a été fermé, le tout dans un chaos indescriptible.

En Wallonie, un camion transportant des pommes de terre s’est couché sur l’E19 Bruxelles vers Mons, à Thieu.

Le problème est récurrent : un véhicule perd le contrôle et l’autoroute est paralysée.

Au point que l’UPTR (Union Professionnelle du Transport et de la Logistique) formule une demande ferme : que l’on impose les pneus hiver pour tous, par temps hivernal.

" C’est notre demande : tous les usagers qui empruntent la voirie lorsqu’il neige devraient obligatoirement être équipés de pneus hiver. C’est déjà le cas au Luxembourg ou en Allemagne. Mais pas en Belgique. Il n’est pas normal que des camions puissent prendre la route par temps de neige alors qu’ils ne sont pas équipés en conséquence ", demande Michaël Reul, secrétaire général de l’UPTR, qui réitère ainsi une demande formulée en 2010 mais non suivie d’effet. "Mais cela vaut pour les voitures aussi, sans discrimination. Je prends un exemple : une voiture équipée de pneus normaux patine dans une montée à cause de la neige. Un camion tente de la dépasser. Il part en ciseaux ! C’est l’embouteillage. "

Du côté de Vias (ex-IBSR), on dit comprendre cette demande, "mais uniquement par temps de neige, de conditions hivernales ", précise Benoît Godart, son porte-parole. " Mais la difficulté sera de déterminer ce que l’on entend par conditions hivernales. De la neige fondante, de la grêle ou de la neige qui tient ?"

Au niveau politique, on se dit opposé à cette proposition pour des raisons avant tout économiques. " La position du ministre est de ne pas les rendre obligatoires", assure le cabinet de François Bellot (MR), ministre chargé de la Sécurité routière.

" Nous en appelons au bon sens individuel. À savoir, ne pas prendre la route par temps de neige si on n’est pas équipé", conclut le cabinet de Carlo Di Antonio (CDH), son homologue wallon . "Mais nous ne pouvons pas imposer à tous de s’équiper de pneus neige, surtout au vu du coût élevé que cela entraîne. "