L'IMC donne son feu vert pour la vaccination des jeunes de 12 à 15 ans atteints de pathologies sous-jacentes, a annoncé ce mercredi le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke, avant que la CIM ne puisse communiquer officiellement sur le sujet. Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke confirme l'information.

Les enfants concernés pourront recevoir une dose de vaccin Pfizer après un avis du médecin traitant ou d'un pédiatre.

"Il s'agit d'adolescents souffrant de certaines pathologies, telles que la leucémie, les maladies chroniques des reins ou du foie, du syndrome de Down, du système immunitaire perturbé ou de patients transplantés. Lors d'une infection par le virus, ils courent un risque plus élevé de complications entraînant une hospitalisation", précisent les ministres compétents des différents niveaux de pouvoir dans un communiqué commun. Quelques milliers d'adolescents sont concernés en Belgique.

"Cette décision a été prise sur la base d'un récent avis du Conseil supérieur de la santé et de la Taskforce Vaccination, explique le ministre flamand de la Santé Wouter Beke (CD&V) auprès de la VRT. "La taskforce a également travaillé sur les aspects opérationnels en étroite collaboration avec les représentants des médecins et des pédiatres. Il est important de noter que seul un médecin déterminera si un jeune est éligible pour un vaccin, sur la base de son dossier médical. La vaccination elle-même se fera dans un centre de vaccination et avec le vaccin Pfizer/BioNTech". Seul ce vaccin a été autorisé par l'Agence européenne des médicaments EMA à être administré à cette tranche d'âge.

Les ministres y ont cependant ajouté une étape: il doit y avoir concertation du médecin avec les parents et l'enfant, et le consentement de ceux-ci devra clairement être reflété dans le dossier médical. On ne parle ici que de quelques milliers de jeunes, selon la CIM Santé.

Pour la vaccination générale de tous les 12-15 ans, la CIM Santé attend encore ce mois-ci un avis du Conseil supérieur de la santé, précisent les ministres.