Six interpellations ont encore eu lieu hier dont celle de Mohamed Abrini qui était recherché depuis 149 jours…

Ce fut une journée décisive dans le cadre des enquêtes sur les attentats de Paris et Bruxelles. Une de celles qui pourraient clairement changer la face de la lutte contre le terrorisme en Belgique, et qui a été saluée, via Twitter, par le Palais royal, fait suffisamment rare pour le signaler.

Hier, vers 21h30, le parquet fédéral a confirmé l’arrestation de Mohamed Abrini, l’homme en fuite depuis le jour des attentats du 13 novembre à Paris, réalisée peu après 16h. Il a été arrêté square Albert 1er, à Anderlecht, en plein cœur de Cureghem, où il se baladait tranquillement en compagnie de deux autres personnes qui n’ont pas été désignées par le magistrat fédéral Thierry Werts. Selon nos informations, l’un d’entre eux se nomme Chaouki A. L’autre est une femme, Assia B.

L’un des individus interpellés en même temps qu’Abrini a été touché dans l’entreprise, comme le montre sa blessure au genou droit, sur nos photos exclusives (ci-dessous).

© D.R.

Selon Thierry Werts, "les empreintes digitales et l’ADN" de Mohamed Abrini ont été "identifiés dans les appartements de la rue Henri Bergé et de la rue Max Roos" où se sont trouvés plusieurs des membres de la cellule à l’origine des attaques de Paris et Bruxelles. Prouvant ainsi son implication de longue date dans cette entreprise criminelle.

Est-il pour autant l’homme au chapeau, celui qui se trouvait aux côtés des kamikazes de Zaventem, Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui ? Le parquet fédéral n’a pas souhaité se prononcer. "L’enquête se poursuit afin de déterminer si Mohamed Abrini est cette troisième personne. L’instruction doit éclaircir tous ces points et nous ne donnerons pas plus de détails", note le magistrat. Des analyses ADN sont en cours afin de vérifier s’il n’a pas laissé de traces sur le chariot poussé à l’aéroport Brussel-National. 

© D.R.

Le parquet fédéral a également annoncé l’arrestation de Naïm Al Hamed, alias Osama Krayem, 24 ans. La DH avait publié son avis de recherche peu après les attentats de Bruxelles.

Il apparaît que Krayem avait été convoyé par Salah Abdeslam. Ils avaient été contrôlés le 3 octobre à Ulm (Allemagne) à bord d’un véhicule loué par l’ex fugitif le plus célèbre d’Europe. Ils étaient en compagnie d’Amine Choukri, l’homme qui sera arrêté à Molenbeek, rue des Quatre-Vents, le 18 mars, avec Salah Abdeslam.

"L’enquête s’attache à vérifier si Osama K. (Krayem) est la seconde personne présente au métro Maelbeek. Il avait été aperçu en compagnie de Khalid El Bakraoui", a indiqué Thierry Werts, pour qui il est l’homme "filmé au City 2", le centre commercial de Bruxelles, "lors de l’achat de sacs qui serviraient lors de l’attaque de Zaventem".

Osama Krayem a été arrêté à Laeken, rue des Palais, en compagnie d’un autre homme, désigné par le parquet fédéral comme étant Hervé B. M.

Par ailleurs, plusieurs autres perquisitions avaient lieu, hier vers 22h, à Anderlecht et Laeken, à proximité des lieux où se sont déroulées toutes ces arrestations. Selon nos informations, un autre homme, un certain Bilal E. M., condamné à cinq ans de prison en février 2015 lors du procès de Sharia 4 Belgium à Anvers, a été interpellé à ce moment (plus d'infos ici).

Osama Krayem, Mohamed Abrini, pistés depuis bien longtemps par les polices européennes, ainsi que les autres interpellés d’hier, devraient être présentés demain devant la juge Berta Bernardo-Mendes, en charge du lourd dossier des attentats de Bruxelles.