Et les fugitifs sont passés par les toits.

On sait aujourd’hui que les fuyards ont réussi à quitter le pâté de maisons en l’espace de quelques minutes. Et qu’ils ont pris le temps de se délester de l’une de leurs armes, ainsi que des munitions.

Alors que leur complice Mohamed Belkaïd, blessé lors du premier échange de coups de feu avec la police, est resté sur place en attendant la mort, ses deux complices sont partis par l’intérieur du pâté de maisons.

Alors que les six membres de l’équipe antiterroriste franco-belge étaient bloqués à l’entrée du 60 rue du Dries, les fuyards sont passés par la cour intérieure. L’arrière de l’immeuble donne sur un garage riche d’une trentaine de box.

Selon des témoins , les fuyards sont montés sur le toit en tôle du garage. Ils portaient des barbes et étaient équipés. C’est là que l’un d’entre eux a jeté son arme, une Kalachnikov, en direction de la petite cour intérieure d’un logement donnant sur la rue de l’Eau. Les faits ont eu lieu sous les yeux de la locataire de l’appartement, qui a vu les fuyards passer à quelques mètres d’elle. La dame aurait été profondément choquée par cette vision.

Quelques secondes plus tôt, ils s’étaient débarrassés d’une partie de leur équipement. La police a en effet retrouvé deux chargeurs de Kalachnikov pleins ainsi qu’un vêtement noir, comme l’a annoncé hier le parquet fédéral.

Les perquisitions menées depuis mardi ont permis aux policiers de trouver une Kalachnikov dans la cour intérieure d’une maison de la rue de l’Eau. Des grenades lacrymogènes ont même été lancées, les policiers craignant que les terroristes ne se soient réfugiés chez des habitants.

Dans la soirée , deux entrées de la rue de l’Eau ont été perquisitionnées, manu militari. Une entrée a été détruite, au point d’endommager l’encadrement en pierre.

Toutes les serrures de deux immeubles ont été forcées, au grand dam des propriétaires qui ont tout découvert hier. Les policiers n’ont rien retrouvé d’autre que l’arme dans la cour.

Tous les box des garages ont été fouillés, sans succès.

Les suspects n’ont mis que quelques minutes pour disparaître. Sans leur équipement, ils ont pu passer inaperçus. La police, arrivée en masse vers 14h30, les a ratés de quelques minutes seulement…

Forest: les suites!

Les deux suspects ont jeté une Kalachnikov dans cette cour intérieure 
© D.R.

Les fugitifs ont grimpé ce toit avec de quitter le pâté de maisons 
© D.R.

Les box de garages ont tous été perquisitionnés, sans succès 
© D.R.