L'Open Vld n'a pas encore posé de choix en faveur d'une coalition ou l'autre au fédéral, ressort-il lundi d'un bureau de parti des libéraux flamands. 

Le vice-premier ministre Alexander De Croo a souligné que sa formation entendait avant tout discuter de contenu, tout en précisant qu'elle déterminerait seule sa ligne. La présidente Gwendolyn Rutten a tenu des propos similaires, tout en refusant d'exprimer une préférence pour une coalition bourguignonne (libéraux, socialistes et N-VA) ou arc-en-ciel (socialistes, écologistes et libéraux).

Après la tenue samedi soir d'une réunion secrète entre les partis d'un éventuel arc-en-ciel, le CD&V et la N-VA n'ont pas ménagé leurs critiques à l'égard de l'Open Vld. Les chrétiens démocrates et les nationalistes flamands ne comprennent pas que les libéraux aient participé à cette rencontre.

A l'issue d'un bureau de parti, l'Open Vld a publié un court communiqué soulignant son intention de "déterminer seul ce qu'il juge bon ou pas" et son attitude à l'égard d'une possible formation de gouvernement. Il insiste également sur l'importance de la "famille libérale" formée de l'Open Vld et du MR.

"Pour nous, c'est le contenu libéral qui prime. C'est cela qui sera décisif et, à ce titre, nous travaillons avec le MR au sein de la famille libérale. Cela signifie que nous nous battons pour les gens qui travaillent et nous ne participerons pas à un blocage du pays", a-t-il ajouté.

Les libéraux flamands précisent en outre qu'ils soutiennent unanimement leurs négociateurs Gwendolyn Rutten et Alexander De Croo, tout en soulignant qu'ils définiront eux-mêmes leur position quant à l'une ou l'autre coalition.