Charger le président de la N-VA, Bart De Wever, d'une mission qui consisterait à nouveau à vérifier si la piste d'un gouvernement "bourguignon" (socialiste, libéraux, N-VA et éventuellement le CD&V) est praticable n'a pas de sens, selon la présidente de Groen, Meyrem Almaci.

"Nous trouvons que c'est une perte de temps. Avançons maintenant", a-t-elle ajouté.

Huit mois après les élections, il est à ses yeux plus qu'évident qu'une option associant le PS et la N-VA est impossible à mettre en oeuvre.

"Cela a assez duré. Nous sommes d'accord avec Beweging.net (l'équivalent flamand du Mouvement ouvrier chrétien): il y a une alternative qui permet une ambition climatique, une politique de relance sociale et dirigée vers l'économie", a souligné Mme Almaci.

Au sp.a, l'on se montrait discret sur l'éventualité d'une mission confiée à M. De Wever. "Nous regrettons qu'aucune avancée n'ait pu se produire et que des solutions n'aient pu être trouvées, huit mois après les élections", a déclaré le président, Conner Rousseau.