"Les options politiques présentées par les missionnaires royaux constituent une base pour une formule sans les Verts, et non avec eux", ont-ils fait savoir dans un communiqué.

Les Verts précisent que "les échanges, d’une durée de presque 4 heures, avec les missionnaires ont permis d’identifier certaines propositions intéressantes, notamment en matière sociale, telles que l’augmentation des pensions ou une série de mesures à court-terme pour mieux gérer la crise sanitaire".

Mais il y a, selon eux, "des lacunes importantes et positions trop éloignées sur le plan des valeurs". Ils estiment que "les propositions en matière de climat, d’énergie et de mobilité sont insuffisantes" et ajoutent "qu'une série d’éléments évoqués par les missionnaires royaux restent flous. C’est le cas notamment des questions liées à une fiscalité plus juste et au renouveau politique."

Enfin, les écologistes pensent que "le schéma qui se dégage des propositions en matière institutionnelle ne rendra pas notre État fédéral plus efficace, plus lisible et plus démocratique".