Belgique

Véronique Waroux, ex-députée wallonne CDH, a pris récemment la décision d'arrêter la politique. Ses relations avec l'ex-chef de groupe du parti au Parlement wallon étaient notoirement compliquées. 

Dans la nuit de lundi à mardi, elle a publié ce message sur son compte twitter, à l'adresse de Dimitri Fourny, qui vient de perdre sa majorité absolue à Neufchâteau. En effet, les électeurs avaient dû revoter pour les élections communales, en raison de soupçons de fraude électorale. Dimitri Fourny et des proches ont été inculpés dans cette affaire.


"Fournicator se voyait Ministre. Sera-t-il Conseiller de l’Opposition ? Au PW il a blessé, humilié. Il m’a dégoûtée du parti, de la politique, de cette politique-là. À l’ancienne. Là, où on veut t’empêcher d’exprimer une position divergente. À chacun sa route, son honneur ou pas", a tweeté Véronique Waroux.

Le malaise se poursuit dans les commentaires

Dans les commentaires de la publication du coup de sang de Véronique Waroux sur Facebook, Laurent Marchal, collaborateur du groupe CDH au parlement wallon n'y a pas été de main morte, traduisant un certain malaise au sein du groupe. L'ex-députée, loin de se laisser démonter, a répliqué, dans les échanes ci-dessous. Ambiance...

© RS
© RS
© RS