Belgique

Le débat organisé par le MR et lors duquel Theo Francken doit s'exprimer sur la politique migratoire a été chahuté dès les premiers instants, lundi, à Gosselies (Charleroi). Le député Denis Ducarme a évoqué le refus de Paul Magnette, dimanche, de rencontrer le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken dans les circonstances actuelles.

La réunion de ce lundi a fait, a-t-il dénoncé, l'objet de manœuvres d'intimidations sur les réseaux sociaux qui ont dissuadé un certain nombre de personnes intéressées d'y participer. Des personnes présentes dans la salle l'ont alors interrompu, criant que la démocratie consistait aussi à laisser entrer dans la salle ceux qu'on empêchait d'y accéder.

Des cris de "fascistes" se sont encore élevés et un des spectateurs a été forcé à sortir de la salle, Denis Ducarme s'efforçant de reprendre son exposé, avant qu'un autre spectateur soit à son tour évacué après avoir été plaqué au sol.

Denis Ducarme a alors brièvement résumé la politique gouvernementale avant de donner la parole à Theo Francken.

Theo Francken avait quant à lui été pris à partie dès son arrivée puisque des personnes l'attendaient afin de le huer ou de tenter de lui asséner quelques coups de sandales.