Frank Vandenbroucke s'est étendu sur plusieurs sujets ce matin au micro de Bel RTL. Le ministre de la Santé a tout d'abord estimé avoir fait un bon choix en maintenant la vaccination avec le vaccin AstraZeneca. "Nous nous sommes réunis pendant des heures et des heures avec des experts pour discuter et réfléchir. Notre conclusion était claire : il fallait continuer. Il aurait été irresponsable d'arrêter la campagne de vaccination. C'était nécessaire pour nous de poursuivre car, même si nous avions arrêté pendant deux jours de vacciner avec l'AstraZeneca, cela aurait concerné des dizaines de milliers de personnes âgées qui étaient invitées et qui n'auraient pas su se faire vacciner. Les autres pays recommencent d'ailleurs la vaccination donc heureusement que nous ne l'avons pas suspendue chez nous."

A propos de la nouvelle réunion du Codeco ce vendredi après-midi, Frank Vandenbroucke ne cache pas que de grandes mesures vont devoir être prises pour que le gouvernement puisse respecter ses engagements vis-à-vis du milieu scolaire et, surtout, de l'Horeca. "Nous sommes dans une situation difficile", indique le ministre."La vie devient difficile pour le personnel soignant et nous tombons dans une situation inquiétante. L'objectif essentiel est de pouvoir rouvrir les écoles en toute sécurité et en présentiel après les vacances de Pâques, c'est-à-dire le 19 avril. Nous gardons également l'objectif de rouvrir l'Horeca le 1er mai."

Pour ce faire, des mesures supplémentaires doivent être mises en place dès aujourd'hui. "On ne va pas y arriver sans", a-t-il affirmé. L'idée du port du masque pour les enfants de 10 ans est avancée, même si cela ne suffira pas. "Il faut faire des efforts partout et c'est un choix difficile. Rouvrir les secondaires avant le mois d'avril ne sera pas possible. Le télétravail est nécessaire et obligatoire également sauf dans les entreprises où cela n'est pas possible. Les employeurs ne prennent pas assez leurs responsabilités (...) Nous allons lancer dans les prochaines semaines un système de dépistage répétitif dans les entreprises avec des tests antigènes rapides."

Le "professeur" ne veut pas en dire plus sur les mesures qui seront annoncées aujourd'hui mais admet qu'un couvre-feu à 20h est actuellement sur la table. "C'est l'avis des experts. Il faudra faire des choix drastiques pour limiter les contacts. Avec un effort solidaire, nous pourrons rouvrir les écoles à 100% le 19 avril et l'Horeca le 1er mai."

Les parcs d'attractions risquent quant à eux de ne pas pouvoir rouvrir pour Pâques. "Il fallait pour ce faire que certaines conditions soient remplies et ce n'est pas le cas pour l'instant."