Concernant la réouverture des terrasses, le ministre "comprend que beaucoup de gens se réjouissent, et c'est une très bonne chose". Lui-même est satisfait car les conditions préalables à leurs réouvertures ont été remplies. Pour rappel, il s'agissait d'une diminution du nombre de lits en soins intensifs ainsi qu'un taux de vaccination de 80% des personnes âgées. "Nous sommes à plus de 87% de personnes âgées qui ont reçu leur première dose, et le nombre de patients en soins intensifs a également diminué. C'est un premier challenge réussi", a-t-il expliqué, appelant toutefois à la prudence et rappelant que la lutte contre le virus n'était pas encore gagnée. 

Malgré tout, le ministre a bien noté que les indicateurs allaient dans le bon sens. "C'est un soulagement pour moi aussi, je crois qu'on discutera sans aucun doute de nouveaux assouplissements. J'espère que lors du prochain Comité de concertation (ndlr: mardi prochain), on pourra esquisser un plan de retour à la vie normale, graduellement, par étapes, disons vers septembre-octobre." Pas question donc, de se précipiter. "Si nous voulons avoir un bel été et si l'on veut un retour à la vie normale, il faut que nous soyons encore très prudents dans les prochaines semaines". 

Si la réouverture de l'Horeca à l'intérieur est sur la table , tout comme la reprise des événements culturels et sportifs, le ministre a rappelé "qu'aucune date n'avait encore été fixée". "Il faut moins de 500 patients Covid en soins intensifs. Il est très important que les hôpitaux puissent eux aussi retourner à une vie normale."