Les images du bois de la Cambre ce jeudi inquiètent Geert Molenberghs. Le biostatisticien de la KULeuven a rappelé auprès de nos confrères de HLN que le taux de contamination est le plus élevé chez les jeunes bruxellois de 10 à 19 ans. Voir donc se rassembler des jeunes par milliers, indépendamment des incidents qui en ont découlé, est dès lors préoccupant d'un point de vue sanitaire pour l'expert membre du GEMS.

"L'incidence nationale se situe à 560", souligne-t-il. "Pour les jeunes bruxellois, elle est à plus de 1000. Le virus circule donc beaucoup au sein de ce groupe. Les incidents comme La Boum au Bois de la Cambre n'aident évidemment pas. Les jeunes atterrissent beaucoup moins dans les hôpitaux, mais ils contaminent les générations plus âgées, comme ceux qui ont la quarantaine, la cinquantaine, la soixantaine, ... Et ce sont justement ces groupes qui remplissent les hôpitaux."

Selon Molenberghs, les effets des nouvelles mesures devraient se faire ressentir dans "3 à 4 jours" alors que les admissions à l'hôpital sont toujours importantes. "La bonne nouvelle, c'est que nous constatons clairement un coup de frein dans les chiffres des contaminations. Elles continuent d'augmenter, mais moins fort".