Les restaurants pourront-ils rouvrir pour Noël? La question divise dans les rangs des politiques et des experts, mais inquiète surtout le secteur de l'Horeca, déjà frappé de plein fouet par la crise sanitaire. 

Interrogé à ce sujet sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) s'est voulu relativement pessimiste: pour lui, le secteur ne pourra pas rouvrir avant 2021. " Je ne vois pas, personnellement, les restaurants rouvrir en 2020, et je le regrette", a-t-il déclaré, d'un ton navré. " Je pense qu'il faut attendre qu'on soit débarrassés du virus, ou en tout cas que les chiffres aient fortement diminué, pour préserver notre système de soins de santé".
" Les plus grands taux de contamination se font dans ces espaces fermés, où on est à distance, mais sans masque puisque l'on doit manger", s'est-il encore justifié.

Fabian Hermans, administrateur de la fédération de l'Horeca à Bruxelles, était également sur le plateau de RTL et a rapidement réagi aux déclarations du ministre écologiste: " Pour nous, c'est simple, la réouverture doit se faire dans une perspective à long-terme. Si on rouvre le 24 décembre, mais que c'est pour fermer le 15 janvier, ça n'a pas d'utilité". M. Hermans pointe le coût que représentent ces situations d'entre-deux: " Ca coûte un argent fou de relancer la machine, et puis d'après, tout perdre. Donc aujourd'hui, on a besoin de perspectives, et on le répète au gouvernement à longueur de journée: si on rouvre, c'est pour du long-terme, et non plus pour deux ou trois mois".