Ce jeudi, on apprenait que le président de la FGTB Thierry Bodson avait déposé plainte auprès du procureur de Roi de Liège contre le président du MR, Georges-Louis Bouchez. L'homme fort du syndicat socialiste, récemment condamné dans le cadre du blocage d'une autoroute il y a cinq ans, entendait par là dénoncer une atteinte à son honneur et estimait que Georges-Louis Bouchez Bouchez avait été l'auteur de calomnies et d'injures.

Pour rappel, le président du MR avait indiqué sur les réseaux sociaux que l'action de blocage avait entraîné un décès, celui d'une patiente dont le chirurgien ne serait pas arrivé à temps pour l'opération car il était bloqué dans cet embouteillage sur l'autoroute. Mais la justice n'avait cependant pas établi de lien entre le décès de cette dame et l'action syndicale, prononçant ainsi un non-lieu.

Sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche , sur RTL, Thierry Bodson est revenu sur ce tweet de GLB: "Ça ne m'a pas plus car la chose a été jugée. Il y a maintenant plusieurs mois, nous avons été totalement disculpés par rapport à ce décès. Il n'est pas dû au blocage de l'autoroute. Dès lors, nous ne pouvons pas accepter qu'il y ait un tweet pareil, car c'est la justice qui a tranché [...] Je rappelle quand même que ce n'est pas agréable, que ce soit pour mes collègues ou pour moi-même, d'être comme ça associé à un décès. On a aussi une compagne, des enfants comme tout le monde" , s'est-il indigné. Avant d'ajouter: "Je porte plainte pour cela et aussi parce que ça fait partie d'un comportement général du MR qui est pour le moment dans une sorte de Trumpisation, avec un président qui est en train d'organiser son parti par tweet, qui fait de la politique par tweet comme Donald Trump aux Etats-Unis. C'est quelque chose qui, pour nous, est inacceptable. Ce n'est pas comme ça qu'on peut établir de la confiance entre les gens pour faire de la politique."

La réponse du MR

Egalement présent sur le plateau de RTL, Mathieu Bihet, délégué général du MR et proche de Georges-Louis Bouchez, a réagi et taclé son interlocuteur. "J'entends que l'on parle de Trumpisation. Je rappelle simplement que la Trumpisation, c'est ne pas respecter les décisions de justice. La FGTB a été condamnée pour entrave méchante à la circulation et que cette décision, elle ne l'accepte pas. Sa première réaction est de manifester devant le tribunal et le palais de Justice. "

Mathieu Bihet fait ici allusion aux manifestations de jeudi devant plusieurs palais de justice du pays où des membres et dirigeants de la FGTB interjetaient appel de leur condamnation pour entrave méchante à la circulation. A Liège notamment, des centaines de manifestants s'étaient réunis et des PV avaient été dressés par la police. Mathieu Bihet, après avoir dénoncé ces comportements du syndicat rouge, ajoute: "Au MR, et comme dans tout parti démocrate, on respecte l'Etat de droit et la justice".

Thierry Bodson a finalement repris la parole et est revenu à son tour sur les dérapages de jeudi, en calmant le jeu: "On a fait un appel à la manifestation. Il y avait 500 personnes qui respectaient les distanciations sociales jusqu'au moment de la prise de parole. Pendant une dizaine de minutes, elles n'ont pas été respectées. Mais tout le monde portait un masque. Il faut rester calme par rapport à ce qu'il s'est passé."