Le conseil du MR s'est tenu ce matin à Bruxelles. Georges-Louis Bouchez, informateur royal et président du parti, y a fortement relativisé les propos d'Elio Di Rupo et d'autres socialistes qui ont douché les possibilités d'accord entre PS et N-VA. Selon le libéral, des discussions très intéressantes se seraient tenues entre Bart De Wever et Paul Magnette lors de l'entrevue de ce dimanche, laissant entrevoir un réel espace de discussions entre les deux partis.

Les deux informateurs royaux, Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens, ont remis leur rapport intermédiaire au Roi ce lundi vers 14h. En conseil du parti, après un large passage consacré à l’éviction d’Emir Kir du PS, Georges-Louis Bouchez s’est exprimé auprès de membres du conseil quant aux négociations en cours au Fédéral.

Il a tiré sans surprise le constat que la possibilité d’une coalition arc-en-ciel (libéraux, socialistes et écologistes) était morte. En effet, cette piste étudiée par Paul Magnette ne dispose plus de la majorité après l’exclusion d’Emir Kir du parti. Georges-Louis Bouchez a par ailleurs regretté la versatilité des différents partis qui participent aux négociations, soulignant au contraire “ la constance” du MR dans ses positions.

Le président du MR est ensuite revenu sur les récentes déclarations du PS. Elio Di Rupo s’est montré en effet très pessimiste sur les chances d’aboutir à un accord entre le PS et la N-VA ce lundi, sur La Première. “La N-VA n’accepte rien de ce que nous préconisons comme étant des éléments sociaux essentiels pour les citoyens ”, a déclaré le ministre-président wallon, citant pour exemple le relèvement des pensions et l’accessibilité des soins de santé, qualifiant les manœuvre de la N-VA de "stratégie du pourrissement."

Georges-Louis Bouchez a quant à lui assuré que les propos tenus par l’ex Premier ministre ne reflétaient pas en substance le contenu de la réunion qu’ont eu Paul Magnette et Bart De Wever ce dimanche. Le président du MR a, au contraire, qualifié de très intéressante cette entrevue lors de laquelle des questions de fond auraient été abordées, laissant entrevoir un réel espace de discussions entre les deux partis.

Pour rappel, les informateurs royaux ont réuni le président de la N-VA et du PS dimanche pour une réunion secrète. L’analyse quant à cette réunion diverge de manière très claire selon les partis.

Côté socialiste, on a fait passer le message que cette rencontre n’avait rien apporté de neuf sur le fond. Paul Magnette et Bart De Wever s’étaient déjà vus auparavant à plus de 15 reprises depuis les élections, sans avancée.