En toute fin d'interview, il est revenu sur un tweet de Bart De Wever, le président de la NV-A. Dans celui-ci, il qualifiait le président du MR comme "son porte-parole francophone". "J'en ai deux maintenant. La différence, c'est que lui c'est gratuit. Mais il est aussi imprévisible et a peu de mérite dans ce dossier (ndlr: celui des prix de l'énergie). C'est à cause de Poutine que les Verts font leur tour'".

Le journaliste de la RTBF a alors fait réagir Georges-Louis Bouchez à ce tweet. Ce dernier n'a pas manqué de tacler le président de la NV-A. "Moi, je défends l'accord de gouvernement. Mais quand un ministre ne respecte pas l'accord de gouvernement, je me permets de le signaler. On va faire atterrir cet accord ensemble et nous avons encore prouvé la nuit passée que nous en sommes capables. Quant à Bart De Wever, je lui conseille vraiment de traiter ses aigreurs d'estomac. Il aurait dû plus écouter son "porte-parole", comme il le dit. Grâce à cela, il serait peut-être dans le gouvernement. Il crie de l'extérieur et n'est pas capable durant plusieurs mois de se mettre à la table des négociations", a répondu Georges-Louis Bouchez, qui a conclu en disant que le tweet de De Wever ne le dérangeait pas et qu'il l'avait finalement amusé.