Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, appelle lundi à ce qu'un Comité de concertation (Codeco), consacré à la suite à donner à la crise sanitaire liée au coronavirus, ait lieu rapidement afin de "pouvoir décider de la fin du port du masque obligatoire dans les transports en commun", indique-t-il dans un communiqué. "En concertation avec mes collègues en charge de la mobilité dans les régions, j'ai demandé vendredi au kern que le Codeco puisse se réunir le plus rapidement possible pour pouvoir décider de la fin du port du masque obligatoire dans les transports en commun. J'espère que cela pourra être le cas la semaine prochaine au plus tard", souligne-t-il.

Depuis le 7 mars dernier, le baromètre corona est placé en code jaune, ce qui signifie que quasi toutes les mesures sanitaires destinées à ralentir la propagation du virus ont été levées. Le port du masque buccal dans les transports en commun reste toutefois obligatoire.

"L'évolution de la pandémie permet à présent d'envisager la fin de cette mesure, même si le port du masque restera sans doute recommandé dans les trains pour les personnes malades ou fragiles. Je remercie les voyageurs pour leur patience et leur compréhension", ajoute le ministre.

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, avait évoqué la date du 6 mai pour la prochaine réunion du Codeco, qui rassemble les représentants des gouvernements fédéraux et des entités fédérées. Mais elle ne convient pas aux agendas de plusieurs participants, a-t-il expliqué dimanche, ajoutant qu'aucune nouvelle date n'avait été fixée.

La plupart des indicateurs de l'épidémie sont actuellement à la baisse (hospitalisations, soins intensifs et décès), à l'exception du nombre de cas, selon les dernières données publiées par l'Institut de santé publique Sciensano.

Faut-il en finir avec le port du masque dans les transports en commun ?

Votes clôturés

Oui, tous les indicateurs baissent, c'est le moment 50,5%
Non, mieux vaut le garder par précaution, ça ne coûte rien 49,5%

6809 votes