Belgique Le syndicat de la CNE craint pour la qualité des soins délivrée ce jeudi, étant donné que le service minimum n’a pas été respecté partout.

A priori, le principe est simple. Quand un préavis de grève est déposé dans un hôpital, la direction met en place un service minimum sur base des travailleurs volontaires. "On est bien dans un cas de service de grève reconnue par les institutions. Il n’y aura donc pas de fermeture complète, sauf certains cas mais qui seront minoritaires. La législation de base veut que les soins vitaux puissent toujours être délivrés", précise Claire Deprijck, secrétaire permanente à la CNE pour la région de Namur et du Luxembourg.

Mais dans le cadre de la grève prévue ce jeudi 24 octobre, tout ne s’est pas passé comme prévu.