Le ministre Picqué annonce des actions contre cette nouvelle stratégie de marketing

BRUXELLES La Belgique y avait relativement échappé. Mais ailleurs dans le monde, la sortie de la nouvelle PlayStation, fin de l'année dernière, avait provoqué une véritable frénésie. Pour une cause bien simple: son producteur, Sony, avait annoncé que les premiers stocks mis en vente seraient limités, et qu'il n'y en aurait donc pas pour tout le monde.

Ce nouveau procédé inquiète le ministre fédéral de l'Economie, Charles Picqué (PS). Dans l'entretien publié hier dans la DH du dimanche, il a dévoilé sa riposte pour contrer de telles pratiques. `Le sénateur Jean-François Istasse vient d'attirer mon attention sur ce phénomène qui prend une ampleur inquiétante´, indique-t-il.

Pour lui, il s'agit d'une nouvelle stratégie de marketing fondée sur la pénurie qui `prépare le consommateur, le fait saliver´ puis s'assure une couverture médiatique. `Et diffuser des reportages sur des gens insatisfaits de n'avoir pas pu acquérir un bien, cela ne fait que renforcer l'image positive du produit´, juge le ministre qui fait référence à la Play- Station, mais également au dernier livre pour jeunes de la série Harry Potter, sorti au mois de décembre dernier.

`Ils ont des stocks, mais ils les distribuent de façon parcimonieuse´, analyse M. Picqué. `Ce qui est particulièrement irritant, c'est que cela concerne des produits liés aux jeunes, soit les consommateurs les moins à même d'y résister.´

Sa riposte se fera sur deux plans. Un: l'Inspection économique va mener une enquête pour mieux cerner l'évolution du phénomène que le ministre estime en infraction avec la loi sur les pratiques du commerce. Et deux: il va contacter le secteur pour rédiger avec lui un code de bonne conduite que chacun s'engagera désormais à respecter.

Efficace face à des stratégies de marketing peaufinées au niveau international? Le ministre n'exclut pas de durcir le ton si son message reste sans effet. `Je veux d'abord essayer de convaincre les acteurs´, indique-t-il, en reconnaissant la nécessité d'envisager `de poser un acte exemplaire à l'égard d'une des sociétés concernées, démontrant bien notre volonté d'agir´.

Contrôler aussi l'invasion des pubs sur GSM

D'autres techniques publicitaires sont également en ligne de mire. C'est le cas de l'envoi, désormais possible, de SMS publicitaires par des magasins sur tous les GSM se trouvant dans un rayon donné.

Ici, ce sont des systèmes de filtrage ou d'autorisations permettant aux consommateurs de refuser ces messages qui vont être mis à l'étude. Il en ira de même pour la publicité véhiculée par e-mails.

Le ministre a en outre rappelé que toute plainte contre ces abus pouvait être adressée à l'Inspection économique: WTC III, boulevard Simon Bolivar, 30, 1000 Bruxelles. Téléphone: 02/208.36.11, fax: 02/208.39.15, e-mail: eco.inspec@pophost.eunet.be.