Belgique

Le syndicat CGSP-Cheminots dénonce des pressions subies par les agents SNCB de la part de leurs responsables afin de ne pas faire grève ou de revenir sur leur déclaration d'intention. Des primes pour les non-grèvistes et des intimidations sont évoquées.

En raison d’un mouvement de grève nationale le 13 février, la circulation de tous les transports en commun belges sera perturbée, dont le trafic ferroviaire. La SNCB assurera ainsi, comme le veut la loi, un service minimum. Ce mouvement courra du mardi 12 février à 22h jusqu’au lendemain à la même heure. Dans les faits, les agents du rail qui entendent faire grève dès demain ont dû déclarer leur décision 72 heures avant leur arrêt de travail (soit samedi passé), via un formulaire transmis par leur employeur.

(...)