"Un enfant sur cinq chez nous et un enfant sur trois dans le monde grandit dans la pauvreté. La pandémie de Covid-19 n'améliore pas la situation. Au contraire: la pauvreté augmente, les inégalités se creusent et la pandémie perturbe les services essentiels qui doivent garantir la santé, l'éducation et la protection de nos enfants et de nos jeunes", explique Unicef Belgique.

"Il est clair que la crise sanitaire actuelle est aussi une crise des droits de l'enfant. Si nous n'agissons pas de toute urgence, nous risquons de perdre une génération entière d'enfants", déclare Philippe Henon, porte-parole d'Unicef Belgique.

La filiale belge du Fonds compte aujourd'hui 82.000 parrains, soit des personnes qui s'engagent à verser chaque mois entre 5 et 20 euros. L'association espère faire grimper ce nombre afin de bénéficier d'un soutien structurel plus important.