Initialement prévu pour ce vendredi, le Comité de concertation a finalement été avancé à ce mardi 26 octobre. Si un problème d'agenda a été évoqué pour justifier ce changement, certains postulent que c'est bien la dégradation de la situation épidémiologique qui a poussé les autorités à se réunir plus vite que prévu. Il est vrai que le nombre de contaminations continue à croître fortement dans notre pays. Entre le 17 et le 22 octobre, une moyenne de 5.300 personnes ont été infectées chaque jour par le Covid-19, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano publiés ce mardi. Il s'agit d'une hausse de 75% par rapport à la semaine précédente.

Après 2 heures 30 de discussions, le Premier ministre a pris la parole au cours d'une conférence de presse. "Après une période de plateau, nous sommes confrontés à une augmentation importante du nombre de contaminations", a commencé Alexander De Croo (Open Vld). "La grande différence par rapport aux vagues précédentes, c'est que nous sommes dans une situation où beaucoup plus de gens sont complètement vaccinés. On voit que le virus a beaucoup plus de difficultés à faire des dégâts. C'est clair que si nous n'avions pas eu les vaccins, nous serions confrontés à une catastrophe absolue dans les hôpitaux. Ce n'est pas le cas aujourd'hui." 
 

Le libéral flamand a ainsi insisté une nouvelle fois sur l'importance de la vaccination: "Elle reste l'arme principale pour lutter contre le virus". "Aujourd'hui, le virus est de nouveau partout et il faut se protéger davantage de manière à ce que la vie puisse se poursuivre normalement", a ajouté M. De Croo. C'est pourquoi le Comité de concertation a adopté une série de nouvelles mesures :
  • Le port du masque sera obligatoire dans les espaces publics intérieurs (cela s'appliquera aussi au personnel dans l'Horeca et dans les salles de fitness)

  • Le Covid Safe Ticket sera obligatoire dans tout le pays dans le secteur Horeca et dans les salles de fitness. Il sera également d'application en Flandre pour tous les événements réunissant 200 personnes à l'intérieur et 400 personnes à l'extérieur (n'importe quel organisateur d'événement peut, qui plus est, imposer un Covid Safe Ticket peu importe le nombre d'invités)

  • Le télétravail est recommandé lorsqu'il est possible

"Il s'agit de trois instruments qui permettent de renforcer nos digues de défense. On ne ferme pas de secteurs. On n'interdit pas certaines activités. On accentue juste la prudence", a insisté Alexander De Croo.

Trois précautions à prendre    

Outre ces trois instruments, le Premier ministre a présenté trois précautions à prendre pour éviter de propager le Covid:

  • Il faut bien ventiler les espaces
  • Restez à la maison si vous êtes malades et faites-vous tester.
  • Protégez-vous les uns les autres et soyez prudents avec les personnes vulnérables.

Le Premier ministre a ensuite indiqué que les ministres de la Santé allaient se rencontrer ce mercredi 27 octobre afin de discuter de l'éventualité d'élargir la troisième dose à une plus grande part de la population. Enfin, il a précisé que toutes les règles annoncées étaient prises dans le cadre de la loi pandémie, qui a bel et bien été activée dans la foulée du Codeco.


"Des mesures qu'on a abandonnées un peu trop vite"

"On en est à prendre des mesures supplémentaires pour endiguer la détérioration de la situation épidémiologique", a reconnu Elio Di Rupo (PS). Le ministre-président wallon a ainsi salué l'harmonisation de l'utilisation du Covid Safe Ticket sur l'ensemble du territoire belge.

"Il est important de reprendre certaines mesures qu'on a abandonnées un peu trop vite", a ajouté Pierre-Yves Jeholet (MR), ciblant surtout le port du masque. "Il faut avouer qu'on ne l'a pas toujours porté comme il faut ces dernières semaines. C'est une piqûre de rappel."