"Il nous reste 50 jours pour trouver une solution. A défaut, il faudra convoquer de nouvelles élections. Pendant ces 50 jours, je consacrerai toute mon énergie à la formation d'un vrai gouvernement qui ait une vraie capacité d'agir", a déclaré Paul Magnette dans une courte allocution face caméra, publiée sur ses réseaux sociaux. 

Le président du PS s'est alarmé sur l'absence d'un gouvernement fédéral en pleine crise du coronavirus, "la plus grave que notre pays ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale".  "On ne peut pas répondre à une crise aussi grave, et qui s'annonce encore longue sans disposer d'un vrai gouvernement", a-t-il asséné. 

"Il est clair que notre pays n'est pas prêt à affronter cette crise", avertit Paul Magnette, qui regrette que la Belgique soit le seul pays européen à ne pas disposer de plan de relance économique. 

La Première ministre Sophie Wilmès a annoncé qu'elle demanderait la confiance du Parlement mi-septembre, rappelle le socialiste, qui souhaite d'ici là pouvoir former "un vrai gouvernement, qui ait une vraie capacité d'agir".