Belgique

Le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet n'exclut pas un retour aux urnes si le blocage politique autour de la constitution d'un gouvernement fédéral devait persister. "Je ne l'exclus pas du tout. Comme démocrate d'abord et puis comme responsable politique, il ne faut pas avoir peur de ça. C'est une hypothèse avec laquelle il faut travailler. Le cas échéant, on sera prêt", a-t-il expliqué au micro de Bel-RTL.

L'écologiste ne privilégie toutefois pas ce scénario. "Nous voulons plutôt travailler avec tous les partis qui souhaitent donner un avenir à ce pays", a-t-il souligné, insistant au passage sur l'aggravation de la situation budgétaire à laquelle mèneraient des élections anticipées.

Ecolo et Groen sont à nouveau dans la course après avoir été exclus de la phase finale de l'information menée par Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a). M. Nollet se montre critique sur la façon dont ont travaillé le libéral francophone et le socialiste flamand, qui privilégiaient une alliance formée autour du PS et de la N-VA.

"On recule parce qu'on a voulu avancer trop vite et s'enfermer dans une seule solution qui est aujourd'hui une impasse", estime M. Nollet. "Ce qu'ils (MM. Reynders et Vande Lanotte) ont dit qui était de l'ordre du faisable ne l'est pas. Il y a eu là, manifestement, une accélération qui n'était pas convenue avec les autres partis. Manifestement, ils ont voulu aller plus loin que là où ils pouvaient aller."