Belgique La Ligue de défense noire africaine est remontée. Elle compte bien se faire entendre.

Le scandale raciste à Médiacité (Liège) continue à faire beaucoup de bruit. Si la manager a été licenciée (c’est ce qu’a annoncé la chaîne JD Sports ce mercredi matin), le problème n’est pas terminé. La Ligue de Défense Noire Africaine (LDNA), basée en France mais représentée en Belgique, compte bien se faire entendre. Rencontre avec Egountchi Behanzin, le porte-parole de l’association.

Qu’est-ce qui vous touche le plus dans cette histoire ?

"Il y a les propos, certes. Mais ce n’est pas tout. Nous dénonçons le comportement de JD Sports car ce n’est pas la première fois que ce type d’agissements a lieu chez eux. C’est même récurrent, ça fait partie de leur politique."

Ils ont cependant réagi cette fois en licenciant la manager concernée…

"Ils savaient très bien ce qui se passait depuis longtemps. Nous en avons les preuves. Leur si long silence était anormal alors que tout le monde réagissait après la vidéo diffusée. C’est du racisme pur, presque de la ségrégation. En 2019, c’est intolérable."

Il y a eu une scène de pillage dans d’autres magasins JD Sports (Liège et Bruxelles). Cette réaction n’est-elle pas un peu déplacée ?

"Nous dénonçons tout à fait ces agissements et les condamnons fermement. Nous ne réclamons en aucun cas cela de la part du public. Il y a d’autres moyens de répliquer face à la colère. Nous militons contre le racisme."

La manager a été licenciée, la manifestation de samedi est-elle maintenue ?

"Bien sûr. Ce ne sera pas réellement une manifestation mais plutôt un rassemblement pacifique. Tout se fera dans le calme mais nous voulons montrer notre solidarité."

Combien de personnes attendez-vous ?

"C’est impossible à dire. Mais que l’on soit 10 ou 1 000, cela n’a pas d’importance. Ce n’est pas le nombre qui fait la force mais bien la détermination. Et ça, nous en avons. Nous nous déplacerons de Paris pour cette mobilisation."

Jusqu’où irez-vous dans votre combat ?

"Tant qu’il le faudra, nous agirons. Les employés sont restés très calmes devant la manager. Mais toute cette discussion d’aujourd’hui aurait pu être évitée si JD Sports avait accepté de dialoguer avec nous plus tôt. Nous les avions déjà interpellés par rapport à cette dame, notamment. Maintenant, une plainte a été déposée. Si JD Sports veut jouer sur ce terrain, il perdra. Nous avons fait tomber H&M il y a quelques années suite à des problèmes similaires. Nous n’aurons aucun problème à faire de même dans ce cas-ci."


"Merci la Belgique"

La LDNA estime que le problème s’étend à l’ensemble de l’Europe. "La négrophobie tue. L’Union européenne a refusé la proposition de loi de mars dernier visant à protéger les personnes d’ascendance africaine. Cela prouve qu’elle ne veut pas régler le problème. Nous tenions cependant à remercier et à féliciter la Belgique qui, contrairement à la France, est à notre écoute et toujours ouverte au dialogue", explique Egountchi Behanzin.

Les trois souhaits de la LDNA

La LDNA réclame trois choses :

1. L’engagement de JD Sports dans des actions caritatives pour la lutte contre le racisme, la négrophobie, etc.

2. Une proactivité exemplaire pour imposer le respect de la dignité des employés et des clients, quelle que soit leur origine.

3. Le licenciement des personnes liées à ce scandale et qui ont préféré ne pas agir plus tôt.