Il s'agit là de la nouvelle étape du plan de redistribution des 40 millions d'euros que l'association, avec son équivalent flamand la Rode Kruis Vlaanderen, avaient pu récolter grâce à la générosité des Belges. "Les communes connaissent très bien les besoins de leur population", explique Pierre Hublet, administrateur délégué de la Croix-Rouge de Belgique. "Collaborer directement avec elles nous permet de gagner du temps pour agir efficacement au bénéfice de leurs habitants", apprécie-t-il.

Ainsi, la Croix-Rouge peut financer de l'équipement adapté à chaque situation. Dans les communes les plus sévèrement touchées (Verviers, Eupen, etc.), l'association s'est surtout concentrée sur de l'aménagement d'habitats modulables, en conteneurs. Autre exemple à Chaudfontaine, des électroménagers et la mise à disposition d'un lavoir public ont pu être offerts aux habitants. Des centaines de déshumidificateurs ont également été livrés dans la commune du Limbourg pour sécher les maisons des sinistrés.

"Nous avons finalisé les discussions avec les communes prioritaires et celles de catégorie 1. Les rendez-vous se poursuivent avec les 28 autres communes. Nous voulons avancer au plus vite", poursuit Pierre Hublet.

Avec cette nouvelle enveloppe dégagée, la Croix-Rouge de Belgique poursuit donc son plan d'aide aux victimes des inondations, établi jusqu'en avril 2022. Onze millions d'euros avaient déjà été dégagés pour les sinistrés les plus précaires via des versements uniques de 650 euros. Une enveloppe de 2 millions d'euros a également été consacrée aux écoles, tandis que 7 millions d'euros avaient été directement dépensés durant la phase d'urgence.