Sur la base de cette demande, un financement européen d'un montant maximal de 185 millions d'euros pourrait être obtenu pour la remise en état des infrastructures, entre autres dans les domaines de l'énergie, de l'eau, des eaux usées, des télécommunications, des transports, des soins de santé et de l'éducation, ainsi que pour la mise à disposition de logements temporaires, énumère le cabinet de la ministre. La demande sera évaluée par la Commission européenne dans les semaines à venir. En cas d'approbation, les fonds obtenus seront répartis entre les différents niveaux de pouvoir en fonction des dégâts subis.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé de prélever les dépenses engagées par les gouverneurs de provinces sur le budget fédéral. Les différents gouverneurs ont fait appel à des entreprises privées pour effectuer des travaux urgents à concurrence d'un montant de plus de 3,9 millions d'euros, entre autres pour le déblaiement des routes, la collecte des déchets, l'étayage des maisons, les expertises, ... Le Conseil des ministres a décidé aujourd'hui de prélever ce coût sur le budget fédéral, de même que le coût de 850.000 euros pour la livraison de repas aux habitants de la région sinistrée.