Celui-ci a demandé vendredi le feu vert du Comité ministériel restreint du gouvernement fédéral à cet effet. Vendredi dernier, l'ancien Institut Bordet, situé à Bruxelles et précédemment spécialisé dans le traitement du cancer, a été ouvert pour permettre l'accueil de réfugiés ukrainiens. Au cours des trois premiers jours suivant son ouverture, un total de 699 réfugiés y ont été enregistrés. Lundi, entre 1.500 et 2.000 personnes attendaient devant le bâtiment. Mardi, la situation restait comparable, a déclaré la porte-parole de l'Office des étrangers, Dominique Ernould.

"Pour l'instant, nous continuons à travailler sur ce site à Bordet, mais nous pouvons imaginer qu'à court terme, davantage d'infrastructures seront mises en place étant donné l'afflux de demandes", a déclaré Mme Ernould.

Vendredi dernier, le secrétaire d'État Mahdi a proposé au Comité ministériel restreint du gouvernement fédéral de rendre opérationnel un site plus vaste à Bruxelles. Le kern a donné son feu vert à cette demande.

En moins de deux semaines, deux millions de personnes se sont réfugiées dans l'Union européenne. La Belgique, comme l'ensemble de l'Union européenne, se trouve confrontée à un défi sans précédent pour accueillir les personnes fuyant la zone du conflit armé.