Belgique La plupart des utilisateurs peuvent encore avoir accès et leurs chaînes. Mais jusque quand ?

Ce mercredi, les polices européennes ont réalisé un grand coup de filet en France, Grèce, Bulgarie, Allemagne, Italie ou encore aux Pays-Bas. Dans leur ligne de mire, l’IPTV, ce réseau de TV en ligne pirate qui a la cote dans des dizaines de pays au monde. Le principe est simple et alléchant. Via des serveurs pirates les opérateurs proposent l’accès à des centaines de chaînes de pratiquement tous les pays du globe pour une somme dérisoire.

Trop beau pour être vrai, non. Mais trop beau pour être légal. On estime que le réseau pourrait causer la perte des opérateurs traditionnels et les autorités ont décidé d’intervenir pour couper une partie du réseau. Ce mercredi, certains clients belges n’ont pas pu regarder leur télévision car les polices d’une demi-douzaine de pays européens ont annoncé avoir démantelé un vaste réseau, qualifié de plus important au monde, représentant quelque cinq millions d’utilisateurs seulement pour l’Italie.

(...)