Le corps du militaire en fuite depuis le 17 mai a été retrouvé ce dimanche dans le Dilserbos, à Dilsen-Stokkem. Une enquête doit désormais être menée, suite à cette découverte, afin d'éclaircir les circonstances de la mort du militaire. Celle-ci devra également expliquer pourquoi les recherches n'ont pas permis de retrouver le corps de Jürgen Conings plus tôt, alors que celui-ci semblait se trouver dans la zone où les opérations de recherches se déroulaient depuis plusieurs semaines.


Marc Van Ranst, placé en lieux sûrs après avoir été menacé par Jürgen Conings, a rapidement réagi. Il a déclaré espérer pouvoir bientôt retrouver une vie normale et a présenté ses condoléances à la famille et aux proches du militaire.

Les proches ne croient pas au suicide

Pour les proches de Jürgen Conings, la thèse du suicide est impossible. Selon quelques membres de la famille présents ce dimanche à Dilsen-Stokkem, l'homme ne s'est pas suicidé. "Il n'y a pas moyen que 500 soldats avec des chiens ne puissent pas le trouver. Ils l'ont tué", a déclaré l'un des membres de la famille présents. "Je ne crois pas qu'il se soit suicidé. Tu le connaissais ? Nous oui. Quelle étrange coïncidence que ce soit le maire de Maaseik qui l'ait trouvé ."

Theo Francken invite les politiciens à tirer des leçons

"Les politiciens doivent tirer une leçon de cette histoire, à la fois sur l’extrémisme et la lutte contre la radicalisation, et sur l’accompagnement psychologique à apporter auprès des militaires, surtout après une mission militaire à l’étranger", a réagi Theo Francken (N-VA) dans un bref message posté sur les réseaux sociaux. Le député N-VA estime que "plus d’argent est nécessaire pour la Défense afin qu’elle redevienne viable et humaine".


Le bourgmestre de Maasmechelen se dit "soulagé"

"C'est bien qu'il y ait maintenant des certitudes dans toute cette histoire et que tous les efforts déployés pour le retrouver puissent être stoppés", a réagi le bourgmestre de Maasmechelen, Raf Terwingen (CD&V), après la découverte du corps sans vie de Jürgen Conings dimanche.

"Nous devrons analyser comment et où exactement le corps a été retrouvé. Les militaires connaissent bien évidemment un certain nombre de techniques pour se cacher", ajoute Terwingen. "Il a été retrouvé en raison de l'odeur qui se dégageait et les températures chaudes des derniers jours y sont certainement pour quelque chose."

Malgré la situation, la panique n'avait pas atteint les riverains pour autant ces dernières semaines, souligne encore le bourgmestre. "Il était clair que Conings ne visait pas la population générale mais avait d'autres cibles."