Belgique Il est favorable à la régionalisation mais estime que " les temps ne sont pas mûrs".

La Wallonie a présenté ce jeudi son plan infrastructures, avec une moitié de financements a priori privés.

"C’est curieux de sortir un plan le 11 avril alors qu’il sera financé par le futur gouvernement. Nous avons toujours fait des plans sur la durée de la législature. Ici, ce sont des promesses électorales. Certes, il est louable d’améliorer les infrastructures de transport. Mais la manière est purement théorique. Pareil pour le plan d’investissement de M. Borsus, dont on ne voit pas encore la couleur. C’était différent quand on a fait le plan Marshall et c’est ce qui a fait son succès. Même si la population n’en a pas toujours ressenti les effets."

Quel intérêt si la population n’en ressent pas les effets ?

(...)