M. Nollet soutient les mesures de lutte contre le Covid-19 mais appelle à intégrer la dimension psychologique. Il invite dès lors l'ensemble des niveaux de pouvoir "à compléter le soutien sanitaire et économique par un soutien psychologique généralisé". "Il faut faire attention à la fragilité individuelle et sociétale. Il ne faudrait pas qu'on vive, surtout les jeunes, dans une société déprimée par la situation. C'est un défi énorme. Il faut prendre des mesures structurelles", enjoint l'écologiste.

Concrètement, il suggère de favoriser l'accès à des centres d'accompagnement "pour des personnes qui en ont besoin et qui sont parfois un peu seules, isolées ou n'ont pas souvent fait ce genre de démarches". Il plaide aussi pour que soit prise en compte "la dimension de l'impact psychologique sur la société", dans son ensemble.

"Les virologues gèrent l'aspect sanitaire, les économistes et financiers gèrent les aspects économiques. C'est très bien. Mais je pense qu'il faut ouvrir ce champ-là aux psychologues, aux sociologues pour voir comment mieux soutenir d'un point de vue psychologique, individuellement et collectivement", conclut le co-président.