La chambre du conseil de Bruxelles ne s'est pas encore prononcée sur la prolongation de détention de Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", et l'homme qui a été interpellé en même temps que lui le 9 décembre. La décision est reportée au 3 janvier, ont indiqué les avocats des deux suspects et le parquet fédéral. Les deux hommes sont suspectés d'avoir recruté des jeunes Bruxellois pour aller combattre en Syrie. La police judiciaire fédérale avait ouvert une enquête au sujet de Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", au mois d'avril dernier, à la suite de la disparition de deux mineurs d'âge inscrits dans la même école à Schaerbeek. Les deux garçons fréquentaient l'association "le Resto du Tawhid", fondée par Jean-Louis Denis.

L'enquête a montré, selon le parquet fédéral, que, outre ces deux jeunes, Jean-Louis Denis avait recruté d'autres jeunes. Il aurait également joué un rôle dans l'aide logistique facilitant le départ de ces jeunes vers la Syrie.

Le 9 décembre, la section anti-terrorisme de la police judiciaire fédérale a arrêté cinq personnes et mené sept perquisitions dans plusieurs communes de l'arrondissement de Bruxelles. Des documents, des GSM et du matériel informatique ont été saisis lors des perquisitions. Deux personnes ont été relâchées après leur audition et un mineur a été libéré sous conditions par le juge de la jeunesse, mais Jean-Louis Denis et un second suspect ont été mis en état d'arrestation.

Leurs avocats ont demandé, vendredi, un délai à la chambre du conseil parce qu'ils n'ont pas encore eu le temps de consulter entièrement les dossiers.