Après avoir interpellé mardi soir via Twitter ce dernier et le Premier ministre Alexander De Croo, il a répété mercredi en radio (De Ochtend, VRT) qu'il jugeait "confuses" les dernières sorties au sujet des fêtes dans les jardins. 


Jan Jambon avait d'abord affirmé auprès de la chaîne locale ATV, dimanche, que les gens pourraient dès le 9 juin se réunir jusqu'à 50 pour des "garden parties" (ndlr: fêtes dans le jardin), mais que cela nécessiterait de faire appel à un traiteur si on dépasse les 10 personnes, avec respect des règles valables pour l'horeca. Mardi soir, sur un plateau de télévision privée, le ministre-président flamand a ensuite affirmé que cela avait changé, et qu'il serait bien possible d'organiser des fêtes et évènements dans les jardins jusqu'à 50 personnes, traiteur ou non, dans le respect des règles valant pour les terrasses horeca (distance entre les tables, etc.).

"Est-ce que c'est ça, la manière dont nous informons les gens?", s'était immédiatement interrogé via Twitter le président du CD&V, Joachim Coens. La communication sur ce sujet manque de clarté, et cela continue, a-t-il déploré mercredi en radio. Si on évoque les règles de l'horeca, "est-ce que ces fêtes doivent alors aussi s'arrêter à 22h?"

Sur le principe, venir annoncer de futurs assouplissements de restrictions dans un programme de divertissement ne fait qu'accroitre la confusion pour citoyens et bourgmestres, a estimé Joachim Coens. "Visiblement, la personne qui fait les annonces a de l'importance, mais les citoyens doivent savoir de manière claire ce qui est permis ou non. Cela demande une certaine logique", a-t-il expliqué. "Je plaide pour une discussion calme, et une communication univoque".