Le président Joachim Coens y a, entend-on, dévoilé sa stratégie pour donner un nouvel élan au parti. Les détails de cette stratégie ne sont pas divulgués, mais personne n'a menacé la position du président durant la réunion, a expliqué un participant. Le "Grand Baromètre" publié vendredi, réalisé par Ipsos entre le 25 mai et le 1er juin, a vu le CD&V dégringoler vers un maigre 10% des intentions de vote côté flamand. C'est un bon quatre points de pourcentage de moins que les résultats obtenus par le parti aux dernières élections, en 2019. Les chrétiens démocrates ne seraient désormais que cinquième dans l'ordre de préférence des Flamands.

Pour ajouter au supplice, des sources anonymes ont révélé ces derniers jours des mécontentements en interne, au sujet des choix de Joachim Coens et de la direction prise par le parti. Plusieurs sources indiquent lundi que le président prend toute la mesure de la chose, ce qui l'a amené à mettre une nouvelle "stratégie" sur la table.

Durant le week-end, le président de parti avait évoqué dans les pages du Laatste Nieuws sa volonté de "communiquer plus clairement à la population ce que l'on fait et ce pour quoi l'on se bat, même si je trouve que nos ministres sont déjà assez présents dans les médias". "Mais nous sommes parfois trop 'braves'", ajoutait Joachim Coens, élu à la présidence en décembre 2019.

Au Nieuwsblad, le Flandrien a rappelé qu'il aimerait déjà depuis un petit temps opérer un renouvellement. "Cela a peut être pris trop de temps". "Mais nous y sommes occupés. Le nouveau conseil de parti doit amener davantage de participation. Mais 2024 est encore loin, nous avons du temps pour restaurer la confiance", ajoutait-il.

Malgré la critique anonyme des derniers jours, personne n'a remis en question lundi la position de Joachim Coens en tant que président. "Il y avait plutôt de la colère sur les fuites anonymes", selon une source. Il a donc été décidé de garder en internet la discussion sur la stratégie du parti.

Le CD&V organise le week-end prochain son congrès statutaire.