Une journée d'action en front commun syndical est annoncée pour le 31 mai. Le syndicat de la fonction publique souligne que les représentants du personnel des zones de secours n'ont pu rencontrer la ministre qu'une seule fois depuis son entrée en poste, en octobre 2020. "Pire encore, le cahier de revendications déposé en front commun reste sans aucune réponse, ce qui prouve, une fois de plus, le peu d'intérêt que vous portez à la sécurité civile", ajoute-t-il.

Le SLFP revendique, notamment, la reconnaissance de la pénibilité du métier, une meilleure réglementation des fins de carrière et du congé préalable à la pension, une révision des barèmes de rémunération ainsi qu'une formation permanente et continue. "Aucune de ces revendications n'a été examinée par vos collaborateurs qui préfèrent s'occuper du bien-être au travail au sein des zones alors que ce n'est pas de la compétence du SPF Intérieur", reproche le syndicat à Mme Verlinden.

Cette dernière "a une semaine pour répondre, après quoi nous déposerons un préavis de grève qui sera d'application trois jours après dans l'ensemble des zones de secours", avertit Eric Labourdette, dirigeant responsable pour le SLFP.

Le syndicat participera aussi à une journée nationale d'action prévue le 31 mai en front commun pour manifester son mécontentement. Si nécessaire, les actions de services publics se poursuivront ensuite jusqu'à la Journée des services publics, le 23 juin.