En Belgique, environ un cinquième des citoyens fument, quotidiennement ou à l'occasion, une proportion plutôt stable ces dernières années. Depuis 1987, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) organise une campagne relayée par les autorités nationales. Cette édition est consacrée aux dégâts causés à la planète sous le slogan "Le tabac : une menace pour notre environnement". Toute une série d'actions ont fleuri sur ce thème à travers le globe, ces derniers jours.

Chez nous, traditionnellement, des ateliers de sensibilisation, des consultations physiques de tabacologues ou des tests médicaux (capacité respiratoire du fumeur, analyse de l'intoxication chronique au CO, test de la fonction pulmonaire, etc) sont proposés aux fumeurs qui veulent se défaire de leur addiction, en cette période de l'année. La Fondation contre le Cancer a, par exemple, entamé au mois de mai le "Buddy Deal", une action nationale visant à inciter les fumeurs à stopper leur tabagisme grâce au soutien d'un proche.

Le mouvement "Générations sans Tabac", qui milite pour que les enfants nés à partir de 2019 puissent grandir dans un environnement sans tabac, a également mis en avant des initiatives auprès des organisations telles que les clubs sportifs, les plaines de jeux ou les établissements de soins de santé pour qu'elles deviennent des lieux sans tabac. Un événement est d'ailleurs prévu mardi au stade du Standard de Liège.

Les autorités ont, quant à elles, récemment annoncé qu'il sera interdit de fumer sur les quais de gare dès 2023. Une mesure sanitaire d'autant plus plébiscitée qu'elle permettra de réduire le nombre de mégots sur le rail.

Selon l'Institut de santé publique, Sciensano, un Belge sur cinq fume quotidiennement ou à l'occasion. Une enquête démontre qu'il s'agit principalement d'hommes et de personnes issues des catégories sociales moins favorisées.

Le tabagisme, en plus de provoquer des cancers (19% de tous les cancers), entraîne également des maladies cardiovasculaires ou d'autres affections, explique la Fondation contre le Cancer. Environ 15.000 fumeurs meurent prématurément à cause de leur consommation de tabac et leur qualité de vie peut être très affectée par cette dépendance.

Le tabac est la première cause de décès évitable en Belgique toutes maladies confondues, ponctue la fondation.