L'étudiant congolais Junior Masudi Wasso, qui avait été menacé d'expulsion par l'Office des étrangers a finalement obtenu l'autorisation de rester sur le territoire belge...pour une durée de deux semaines. A la sortie du centre fermé dans lequel il était détenu depuis son arrivée en Belgique le 18 septembre, il s'est aperçu que son visa de long séjour avait été annulé pour laisser la place à un visa de courte durée. "Nous apprenons avec stupéfaction que le visa étudiant de Junior a été annulé. Il n'y a aucune décision, juste un cachet sur le visa dont nous supposons qu'il a été apposé lundi juste avant qu'il soit libéré. Un cachet est censé n'être que la matérialisation d'une décision qui doit être formellement motivée. Mais lorsque nous avons demandé le dossier administratif à l'Office des étrangers, il n'y avait rien de la sorte. un visa court séjour lui a été délivré à la place. Selon ce nouveau visa, il devrait retourner en République Démocratique du Congo le 3 novembre", explique Marie Doutrepont, l'avocate de l'étudiant. 
Ce dernier dispose donc de 15 jours pour introduire une nouvelle demande de séjour étudiant. "On a pris rendez-vous avec la commune de Denderleuuw où réside Junior qui va envoyer le dossier à l'Office des étrangers. Je ne comprends vraiment pas pourquoi on continue à lui mettre des bâtons dans les roues alors qu'il avait un visa valable", déplore l'avocate.
© DR
 
 
 Du côté de Samy Mahdi, on se veut rassurant et on évoque une question de procédure. "L'Office des étrangers a estimé qu'il était impossible de renouveler l'ancien visa à cause de la première audition pendant laquelle les policiers ont jugé que la situation de l'étudiant n'était pas claire. Ca ne remet pas en question le fait qu'il puisse rester en Belgique pour étudier. La décision est prise, il a le droit de rester. Son dossier va être mis en ordre", déclare la porte-parole du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration.

"On a pris la décision de le laisser entrer avec un visa court séjour pour lui laisser le temps de terminer des formalités. Nous pourrons alors lui délivrer un titre de séjour lié à la durée de ses études en Belgique", indique par ailleurs Dominique Ernould, porte-parole de l'Office des étrangers.

L'UCLouvain, université dans laquelle Junior va entamer un cursus en économie s'est réjouie lundi de pouvoir bientôt accueillir l'étudiant. Dans un communiqué, l'université s’étonne toutefois des arguments apportés par l’office des étrangers dans le dénouement du dossier de l’étudiant. "Dès son arrivée sur le territoire, Mr Junior Masudi Wasso était en possession de tous les documents nécessaires pour entamer ses études à l’UCLouvain. Par ailleurs, il avait payé la part des frais nécessaire à son inscription avant d’arriver sur le territoire. Comme pour tout étudiant et conformément au décret, le solde des frais d’inscription doit être payé pour le 1er février au plus tard de l’année entamée et non au moment de l’inscription. L’université regrette le délai pris pour demander des clarifications malgré les interpellations répétées depuis des jours qu’elle se tenait à disposition des organes compétents pour des éclaircissements. L’UCLouvain déplore le mauvais accueil qui a été réservé à son étudiant. Elle s’emploie à s’assurer qu’il puisse faire face à la situation difficile qu’il a traversée et démarrer son parcours d’étude dans les meilleures conditions.", estime l'établissement.