Ce groupuscule flamand d'extrême droite porte le nom d'une milice qui a combattu aux côtés des Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale.


On ne sait pas pour le reste en quelle mesure Jürgen Conings était impliqué auprès de ce groupe. La justice s'est déjà intéressée plusieurs fois à des personnes liées à la Légion flamande. Un homme d'origine ukrainienne avait été arrêté l'an dernier, soupçonné de planifier un attentat. Le fondateur Emmanuel M. et deux de ses connaissances avaient aussi été interpellés, soupçonnés d'être impliqués dans l'incendie du bâtiment d'un futur centre pour demandeurs d'asile à Bilzen.