Pour un étudiant non boursier, les études supérieures de la Communauté flamande coûtent en effet en moyenne 25 % de plus que celles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour les hautes écoles belges, on observe une différence de 37 %. Ainsi, le prix moyen pour une année d’étude de la Fédération Wallonie-Bruxelles est de 597,65 €. Ce prix peut varier du simple au double en fonction de l’institution choisie, du type d’étude et de l’année Ce sont les études de cinéma qui sont les plus coûteuses. Un bac en techniques de l’image orientation cinéma à la haute école Ilya Prigogine coûte en effet près 1 365 euros par année de bac. Le bac en photographie coûte à peine moins cher : 1 165 euros par an. Avec un minerval de 1000,03 euros par an, les études de communication à l’IHECS figurent parmi les plus chères. Du côté néerlandophone, le prix est le même partout : 947,2€.

Concernant les universités, la différence est de 12 %. Le minerval demandé par les universités néerlandophones est le même que pour celui des hautes écoles (947,2€). L’écart se creuse néanmoins pour le côté francophone, puisque le coût grimpe à 835€.

Selon Top Compare, un étudiant francophone de condition modeste payera 374€ pour une année à l’université et 359,31€ pour une année en haute école.

De plus, un étudiant boursier ne paiera aucun frais (quel que soit le type d’étude choisie) pour une année d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles alors qu’il devra débourser 119,9€ en Communauté flamande.

Si le prix du minerval des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles reste identique, une hausse peut être observée dans le Nord du pays. Ainsi, les frais d’inscription à une institution de la Communauté flamande étaient de 906€ en 2017, soit 41€ de moins qu’aujourd’hui. Pour l’année académique 2021-2022, le prix continue d’augmenter pour atteindre 961,90€. À ce jour, aucune modification tarifaire n’a été évoquée du côté francophone.