Les produits totaux ont chuté de 52,7%, à 112,6 millions d'euros, alors que l'ebitda ajusté est en diminution de 76,6%, pour atteindre 16,4 millions d'euros. In fine, Kinepolis essuie une perte nette de 29,7 millions d'euros au premier semestre.

Le groupe, dont les résultats étaient en hausse jusqu'à l'apparition de la pandémie de Covid-19, qui l'a contraint à fermer ses cinémas à la mi-mars, a pris différentes mesures pour limiter sa consommation de cash (pas de dividendes, négociations avec des fournisseurs, reports d'investissements...). "Compte tenu des circonstances exceptionnellement difficiles, nous continuerons à suivre de près la situation de trésorerie de notre entreprise et la maîtrise des coûts qui y est associée évolue comme prévu. En d'autres termes, notre groupe sera en mesure de faire face à l'impact du coronavirus pendant longtemps encore", souligne le CEO de Kinepolis, Eddy Duquenne.

Durant le mois de juin, les cinémas ont prudemment rouvert dans plusieurs pays (Pays-Bas, Suisse, Luxembourg, France, Espagne et une partie du Canada). Mais vu le manque de nouveau contenu cinématographique et les mesures Sanitaires toujours en place, Kinepolis indique recevoir cet été "un nombre de visiteurs assez limité, mais néanmoins prometteur"