Le chargé de mission royale Koen Geens (CD&V) a remis au Roi son rapport final vendredi soir. Le souverain a accepté sa démission et entamera lundi des consultations pour déterminer la suite des évènements, communique le Palais peu avant 19h00. "Le Roi a accepté sa démission et exprimé son appréciation pour ses efforts et le travail réalisé", ajoute le Palais.

Koen Geens, chargé le 31 janvier dernier de la mission de "prendre les initiatives nécessaires permettant la mise en place d'un gouvernement de plein exercice", a succédé dans cet exercice au duo d'informateurs Joachim Coens (CD&V) - Georges-Louis Bouchez (MR). Il devait normalement faire rapport au Roi lundi prochain.

Lors de sa conférence de presse, Koen Geens a reconnu "qu'il n'y a plus de confiance entre le PS et la N-VA et que les déclarations de Magnette ont rendu la suite impossible." Pour rappel, ce dernier a comparé les négociations avec la N-VA à un supplice. "J'ai le sentiment que la rupture entre le PS et la N-VA est définitive", a ajouté Koen Geens. Il estime que "ce sera à quelqu'un d'autre de faire naître une autre formule, si c'est encore possible". Par contre, il ne croit pas que des élections anticipées soient utiles pour l'instant.