Stress au MR, CDH et même au PS : l’absence de Galant occasionnerait un report du vote, ce que personne ne souhaite.

Une incertitude presque totale règne sur le Parlement wallon. Ce vendredi, les parlementaires MR et CDH doivent voter la fameuse motion de méfiance qui instituera le gouvernement de Willy Borsus. Tout le monde espère en effet que le bébé de Jacqueline Galant attende le week-end pour se manifester !

En effet, l’assemblée est convoquée vendredi à 13 h pour un vote historique.

La majorité MR-CDH doit rassembler l’ensemble de ses troupes, soit 38 députés sur 75. Chaque vote comptera.

Bémol : le cas de deux députées enceintes vient compliquer la donne, dans un scénario que nul n’aurait pu imaginer voici quelques semaines.

En effet, si l’accouchement de Mathilde Vandorpe (CDH), prévu en août, devrait se dérouler bien après ce vote, le cas de Jacqueline Galant est bien plus compliqué.

Selon ses collaborateurs, la naissance de son enfant est justement prévue ce vendredi !

L’imaginer venir voter le jour de son accouchement est évidemment exclu.

Problème : si la nature décide effectivement de se manifester ce vendredi, le vote ne pourra avoir lieu. Il sera alors reporté à la semaine suivante, où du moins, le temps que la bourgmestre de Jurbise se remette de son accouchement pour se rendre physiquement au Parlement.

Du côté socialiste, on n’est qu’à moitié amusé par cette situation, qui retarde de nombreux départs en vacances. Personne, au sein de leurs rangs, n’a envie de prolonger une situation déjà fort désagréable.

Une fois le texte voté par le Parlement, Willy Borsus, nouveau ministre-Président, filera à Bruxelles pour prêter serment devant le Roi. Pendant ce temps, le Parlement validera les candidatures des suppléants MR qui remplaceront les nouveaux ministres : Philippe Bracaval, de Mouscron, Jordan Godfriaux, de Perwez, et Charles Gardier, de Spa.

Enfin, Olivier Chastel l’a annoncé hier : Jean-Paul Wahl, de Jodoigne, devient le nouveau chef de groupe du MR au Parlement wallon.