Belgique La commissaire générale ne retient aucun bon moment de l’année écoulée.

Un bon souvenir 2016 ? " Aucun !", s’exclame Catherine De Bolle. Une réponse qui en dit long sur l’année particulière que vient de vivre la commissaire générale. Et la patronne de la police fédérale de se reprendre aussitôt : " Je n’ai pas de bons souvenirs de cette année mais je retiendrai quand même un point positif : la motivation des policiers . Nous avons dû gérer l’afflux de réfugiés, la grève dans les prisons, les attentats du 22 mars, les autres menaces terroristes et malgré cela, les policiers sont restés motivés. Je tiens vraiment à la féliciter ", insiste-t-elle.

Une année 2017 " sans attentat " fait évidemment partie des voeux de la commissaire générale mais on la sent pessimiste sur un éventuel retour au calme.

"Nous sommes en niveau 3 de la menace terroriste. Ce qui signifie qu’on ne sait pas où et quand un attentat peut se produire. Mais nous restons dans une situation grave. Il ne faut pas sous-estimer ce niveau 3. Avec le temps, c’est un niveau qui a tendance à être oublié mais il reste important et ce n’est pas pour rien ", poursuit Catherine De Bolle.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.