"Ma cliente a été prise dans une énorme tempête." C'est ce que l'avocat de la compagne de Jürgen Conings a déclaré ce lundi matin dans l'émission De Ochtend sur Radio 1.

"Elle est partagée entre deux sentiments. D'un côté, elle est soulagée que la situation soit enfin claire. D'autre part, elle est complètement en deuil après ce qui s'est passé", a déclaré l'avocat Bert Partoens.

Le corps sans vie de Conings a été retrouvé dimanche après-midi dans le Dilserbos à Dilsen-Stokkem (Limbourg). Le soldat avait disparu depuis plus d'un mois. L'autopsie n'a pas encore dévoilé ses résultats mais, selon le parquet fédéral, elle devrait probablement révéler qu'il s'agit d'un suicide par arme à feu. L'homme de 46 ans, qui figurait sur la liste des terroristes et extrémistes de droite de l'Ocam et était armé, avait laissé une lettre d'adieu dans laquelle il menaçait de s'en prendre à des symboles de l'État ainsi qu'à des personnalités, dont le virologue Marc Van Ranst.


La compagne du soldat avait été interrogée vendredi. "Pour être clair : elle n'a jamais été soupçonnée, et n'a rien à voir avec les projets que Jürgen Conings a pu avoir", réaffirme l'avocat Bert Partoens.

Concernant les nombreuses théories du complot qui circulent sur Internet et les rumeurs qui disent que le soldat ne s'est peut-être pas suicidé, l'avocat refuse d'entrer dans ce jeu-là. "Pour le moment, je n'ai aucune raison de douter de l'enquête", conclut-il.