L’école de police de Bruxelles a marqué son soutien ce mardi matin aux policiers qui effectuent des actions de terrain en Belgique depuis plus d’une semaine. Les quatre syndicats représentatifs de la police étaient représentés pour l’occasion.

"Nous souhaitons marquer le coup et ainsi montrer que les nouveaux collègues engagés dans le processus de formation se sentent également concernés et solidaires", explique le commissaire de police Ludovic Corvilain, également officier en charge de la stratégie à l’Erip (école régionale et intercommunale de police).

"Etant donné qu’à l’Erip, nous n’avons pas l’occasion d’effectuer des missions de terrain comme nos collègues, nous avons tenu à nous mobiliser ce mardi matin pour soutenir leurs revendications. En 2015, il y avait 15.000 personne qui se portaient candidates pour rentrer au sein de la police intégrée et à l’heure actuelle, il n’y en a plus que 8000. Nous avons donc une carence de policiers de près de 5800 personnes", précise Ludovic Corvilain. "Nous soutenons dès lors les revendications de nos collègues qui négocient actuellement avec la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden pour demander une revalorisation salariale attendue depuis 20 ans, et pour rendre ce métier plus attractif afin de recruter de nouveaux profils."