"L'éternelle tragédie de la gauche: divisée, elle fait le jeu de la droite et de l'extrême-droite", a déploré dimanche soir sur Twitter le président du PS belge, Paul Magnette, alors que la candidate socialiste à l'élection présidentielle française, Anne Hidalgo, a obtenu moins de 2% des voix. C'est un score historiquement faible. "La gauche doit maintenant s'unir pour faire barrage à Marine Le Pen et battre Emmanuel Macron aux législatives pour l'empêcher de mener sa politique antisociale et anticlimatique", a-t-il ajouté.


Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a félicité Emmanuel Macron en indiquant qu'il s'agissait "d'un résultat encourageant pour la France et l'Europe". Le politicien a également commenté la défaite du camp socialiste porté par Anne Hidalgo en soulignant "la faillite d'un PS déconnecté".